36% des bus de Stockholm circulent grâce au biogaz

Aussi étonnant soit-il, à Stockholm, les bus roulent grâce biogaz produit par les déjections humaines et les graisses rejetées par les restaurants. La capitale suédoise a repensé de façon circulaire le traitement de tous ses déchets. Ainsi, même les déjections des citoyens servent maintenant à créer du biogaz utilisé pour les déplacements et le chauffage. La valorisation énergétique des eaux usées de la capitale suédoise est très performante et donne un biogaz de qualité permettant aux bus de fonctionner à partir d’une source d’énergie écoresponsable.

Les eaux usées d’un million de Suédois arrivent dans la station d’épuration d’Henriksdal où elles reçoivent un traitement traditionnel qui consiste en un dégrillage, une décantation, un traitement bactériologique et chimique, puis le rejet des eaux propres dans la nature. Comme c’est le cas dans bien d’autres pays, les boues d’épuration qui résultent du filtrage et de la décantation sont habituellement écartées et traitées comme déchet. En Suède, ces boues sont acheminées dans un circuit parallèle. Elles sont mises à fermenter et du méthane est libéré puis conditionné pour alimenter les besoins de la ville.

Avec la valorisation des eaux usées, la ville passe un nouveau cap, car en plus de faire rouler ces véhicules sans énergie fossile, elle emploie les boues d’épuration dont le stockage es souvent problématique. Voilà une initiative qui pourrait donner l’exemple à d’autres villes. Car si l’installation d’usine pour la méthanisation a un coût, la « matière première », elle, est gratuite.

Source : Francetvinfo, YahooActualités


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *