3,2 milliards de dollars pour l’éducation des jeunes filles

WASHINGTON, 7 mars 2018 — 3,2 milliards de dollars, c’est la somme que la Banque mondiale a consacrée au cours des deux dernières années pour des projets éducatifs spécialement dédiés aux adolescentes, a annoncé l’institution à la veille de la journée internationale des droits des femmes.

Ces investissements ont pour objectif de faciliter l’accès des adolescentes à un enseignement secondaire de qualité et de faire en sorte que ces jeunes filles soient et restent scolarisée grâce à un certain nombre d’initiatives : bourses scolaires, transferts monétaires conditionnels, installation d’équipements de base dans les écoles tels que les toilettes et les points d’accès à l’eau potable, etc.

« L’investissement dans l’égalité des sexes et l’éducation des filles n’est pas seulement une nécessité morale : c’est aussi l’une des mesures les plus intelligentes d’un point de vue économique », déclare le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. « L’accélération de cet investissement est un élément essentiel de notre stratégie consistant à investir dans les êtres humains pour promouvoir une croissance inclusive et durable. Cette étape est un important rappel du fait que les filles — si on leur en donne les moyens sur le plan éducatif et humain — ont la capacité d’assurer l’avenir de leur pays ».

Les nouveaux programmes d’éducation du Groupe de la Banque mondiale sont axés sur la qualité de l’éducation et l’accès à l’enseignement dans 21 pays, dont certains figurent parmi les plus pauvres de la planète. L’éducation des adolescentes et la promotion de la parité homme femme s’inscrivent dans une vaste action globale, qui se traduit par l’octroi de financements et la réalisation de travaux d’analyse visant à éliminer les obstacles financiers à la scolarisation des filles, à retarder le mariage des enfants, à améliorer l’accès aux services de santé reproductive et à renforcer les compétences et les possibilités d’emploi des adolescentes et des jeunes femmes.

Source : banquemondiale


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *